L'actualité tendance en direct

EDITORIAL – Charles Michel a perdu tout honneur avec le "Sofagate"

Partagez cet article 🔁

, EDITORIAL – Charles Michel a perdu tout honneur avec le "Sofagate",



ÉDITORIAL

La vidéo, devenue virale, a été surnommée "Sofagate" ou "The Sofa Affair". On voit les dirigeants de l'exécutif européen, le président du Conseil Charles Michel et la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, reçus par le président turc, Recep Tayyip Erdogan. Mais il n'y a qu'une chaise pour deux, et le déroulement de la scène en dit long sur les équilibres politiques en jeu, selon l'éditorialiste international d'Europe 1 Vincent Hervouët.

La vidéo enchante l'électorat d'Erdogan

«On voit Charles Michel se précipiter dans le fauteuil, s'y vautrer, puis jeter un coup d'œil à Ursula von der Leyen, qui reste plantée debout. Les deux hommes sont assis. Elle pourrait protester, mais probablement le décor la submerge. Ce palais de mille pièces , les caméras tournent …. Alors elle dit "hum", et c'est tout. Elle s'assied sur le canapé, à côté. Il fait peut-être quatre mètres de large, c'est un siège pliant.Les deux autres présidents ne lui demandent pas d'aller prendre un café, mais c'est juste comme.

Cette scène n'est pas un accident. Elle était préméditée. Le protocole est utilisé pour mettre en scène le respect, voire le mépris. Recep Tayyip Erdogan sait très bien qu'il y a deux chefs dans l'exécutif européen et qu'il doit y avoir deux présidents. Il remit la femme à sa place selon lui, de côté et un peu en dessous. La vidéo enchante islamistes et nationalistes: son électorat.

Une faute politique commise par un pignouf

Quant à l'autre homme dans la pièce, Charles Michel, qui le connaît? Il est belge, homme politique, franc-maçon. C'est un garçon à papa: président du parti réformiste, comme son père, mais plus jeune, ministre d'État, comme son père et même Premier ministre! Le père a fini comme commissaire européen, le fils, président du Conseil européen. Angela Merkel et Emmanuel Macron l'ont parrainé: il est l'enfant caché du couple franco-allemand.

Oui, mais la voici, un président du Conseil européen fait office de maître de cérémonie. Et avec la pandémie, c'est un travail fictif. Et comme l'ambitieux s'ennuie, il déteste Ursula von der Layen et veut à tout prix la supplanter. C'est pourquoi il s'est laissé piéger en prenant la chaise au lieu d'en demander une autre. Ce n'est pas un manque d'éducation, mais une erreur politique que commet ce pignouf. Ursula von der Leyen a perdu le rôle des chaises musicales, mais c'est Charles Michel qui a perdu tout honneur en aidant Erdogan à humilier une femme.

Un camouflet pour l'Union européenne et ses institutions

Qu'en est-il de l'Europe dans tout cela? Les Russes viennent de ridiculiser le Haut Commissaire qui leur faisait la leçon. Les Britanniques refusent de considérer les bureaux de l'Union européenne à Londres comme une ambassade. Et avec le piège d'Erdogan, c'est la troisième fois que le monde environnant montre le manque de respect qu'il a pour les institutions européennes. Et quand on regarde la vidéo, on se dit que le monde n'est pas entièrement faux.




Partagez cet article 🔁
error

Vous aimez nos articles ? Faites passer le mot 🔁